LE MONDE FACE AUX ARMES

arme léger colt

 

 

 

 

Aucun jour ne passe sans que l’on ne parle de mort. Une mort mais pas n’importe laquelle, se sont des victimes décédées à la suite des combats armés.

Le problème est que les principaux victimes sont pour la plupart des civiles (80% des victimes), et, ces armes utilisées sont le plus souvent non règlementées, vendues à des pays en conflits et qui pullulent dans les mains des personnes non avisées (cas enfants soldats).

Il y a plus de 8 millions d’armes léger qui circulent dans le monde et plus de 300000 personnes tués par les armes classiques.

Les principaux fabricants et fournisseurs d’armes pour les pays en conflits sont loin de penser à une régularisation du marché des armes ceci pour réfléchir sur un traité du commerce des armes. Car, ils en tirent profits du carnage de leur produit et pensent être maître du monde.

Après avoir armé un groupe de personne pour se révolter contre un gouvernement légitime, on se met à qualifier se groupe de « rebelle ».

A quand le traité sur le commerce des armes ? Et, jusqu’à quand les armes auront le dessus sur la raison ?

arme AK47

LA PAIX

Ce mot cher à chaque pays du monde entier ne fait que raisonner par tout ailleurs. Mais avant de parler de paix, il faut qu’on s’intéresse aux crises (conflits)  qui déséquilibrent le maintien de la paix et aux processus de résolution de ces conflits. Mais il faut noter que les populations les pauvres et les plus démunis sont les plus victimes de ces situations de crise. Toutes les crises telles qu’elles soient doivent être résolues en respectant les droits des bords ou des personnes en crise, ne pas brimer un camp en faveur de l’autre (Syrie, Israël, Russie, Chine, Mali, Nigeria, Soudan, Togo…). Mais il se pose un problème de bonne foi ou de volonté politique entre les auteurs de conflits. Nous faisons appel à la bonne foi et à la conscience vivante de ces auteurs. Ces derniers doivent mettre chacun de son coté de l’eau dans son vin, s’efforcer à comprendre l’autre, à se sacrifier même si on a raison ceci pour le maintien de la paix mondial.

D’autre se pose la question à savoir si la paix n’est-elle pas synonyme de manger trois fois par jour ? Du respect des droits de l’homme ? Du non existence d’un conflit ou d’une crise (guerre) ?

Que se soit l’un ou l’autre, nous sommes tous appelés à œuvrer pour consolider une paix durable.