DANS LES PAS DU SENEGAL

ceni

L’Afrique est ce continent réputé pour ses élections qualifiés de non démocratique et non transparent.

Mais depuis quelques temps, certains pays commencent par faire des efforts en ce sens pour paraître crédible devant la communauté internationale et c’est le cas d’un pays comme le Sénégal. Ce pays de l’afrique occidental française  a fait ses preuves lors de la dernière élection présidentielle. D’autres encore dans la même région comme le Togo, le Mali et la Guinée se préparent pour faire de même.

Le Togo tout comme la Guinée vont à des élections législatives malgré la situation politique qui prévaut dans ces pays; quant au Mali, il se prépare à choisir cette capable de réunir réellement Kidal au reste du pays.

Malgré l’effort que fournisse la Commission Electorale Nationale Indépendante de ces pays, nous attendons qui suivra le pas du Sénégal.

PASSONS AUX ACTES

 

paixLe 1er Janvier de chaque année est déclaré journée mondiale de la paix, et bien si chacun décidait juste pour un instant d’oublier ou de pardonner ce qu’il a subit de son prochain? Ainsi donc mes pensés vont aux pays en conflits. Que la rébellion et le gouvernement centrafricaines arrêtent et regardent un tout petit peu en arrière pour faire le constat de leur marche jusqu’à ce jour; qu’ils jettent un coup d’œil sur le cas du Mali et de la Syrie qui attendent toujours le secours qui viendrait du conseil de sécurité de l’ONU. Et, un peu plus tôt sur la révolution dans les pays du Maghreb qui n’a rien apporté pour le moment à ces pays, et au loin sur l’intervention militaire en Afghanistan.

Notons que les armes ne sont pas la meilleur solution pour résoudre un conflit mais seul le dialogue nous permet d’y arriver.

La paix n’est pas un mot mais un comportement.

Ne devons nous pas tourner nos regards sur le présent pour préparer notre avenir?

PLUS DE CHATIMENT CORPOREL AU MALI

   ce pays de l’afrique de l’ouest, est aujourd’hui confronté à de très graves crise. La population se retrouve face à des groupes rebelles qui agissent d’une façon anormale en infligeant à cette population si jeune des chatiment corporels, des lapidations et des flagélations. Dans cette situation, des groupes d’auto-défenses se crées pour défendre leur droit, et, celà entraine des reglements de compte; car l’Etat malien est loin d’agir en faveur de ses chèrs enfants. En attendant l’intervention de la CEDEAO et de l’ONU, le nombre sans cesse croissant de mort continu.
AGISSONS VITE POUR LE BIEN-ETRE DU MALI