LE MONDE FACE AUX ARMES

arme léger colt

 

 

 

 

Aucun jour ne passe sans que l’on ne parle de mort. Une mort mais pas n’importe laquelle, se sont des victimes décédées à la suite des combats armés.

Le problème est que les principaux victimes sont pour la plupart des civiles (80% des victimes), et, ces armes utilisées sont le plus souvent non règlementées, vendues à des pays en conflits et qui pullulent dans les mains des personnes non avisées (cas enfants soldats).

Il y a plus de 8 millions d’armes léger qui circulent dans le monde et plus de 300000 personnes tués par les armes classiques.

Les principaux fabricants et fournisseurs d’armes pour les pays en conflits sont loin de penser à une régularisation du marché des armes ceci pour réfléchir sur un traité du commerce des armes. Car, ils en tirent profits du carnage de leur produit et pensent être maître du monde.

Après avoir armé un groupe de personne pour se révolter contre un gouvernement légitime, on se met à qualifier se groupe de « rebelle ».

A quand le traité sur le commerce des armes ? Et, jusqu’à quand les armes auront le dessus sur la raison ?

arme AK47

Publicités

Que faire pour les victimes d’un viol

Le viol encore appelé agression sexuel est un acte imposé à une personne par la violence sans attendre de la part de cette dernière un accord.
La plupart de ces cas se déroulent dans les pays en guerre et les femmes en sont les plus souvent victimes mais le cas des mineurs nous intéresse le plus. Ces derniers peuvent être des prostitués, des filles domestiques sans parler des bébés.
Cet acte à plusieurs conséquences sur ceux qui le subissent comme :
Les femmes victimes de viol sont parfois infectées par le VIH/SIDA
Elles souffrent des problèmes psychologiques
Elles sont victimes d’incompréhensions au sein de leur société
Les enfants nés du viol présentent des troubles comportementaux (enfants qui frappent leurs mères, enfants qui urinent toujours dans leurs lits)
Pour décourager ceux qui sont responsables de cet acte, le mieux serait que les victimes soient encourager à les traduire devant les tribunaux, il faut que nos sociétés soient sensibilisés sur l’acceptation des victimes des viols, renforcer la sécurité dans les zones de délinquances.
Quelques conseils
Laissez la victime parler lorsqu’elle est prête à le faire ; elle parlera quand elle pensera qu’elle peut vous faire confiance ne la pressez pas de prendre des décisions
Manifestez votre soutien et votre sollicitude pour la victime d’un viol, écoutez ses récits et ne portez pas de jugement moral sur elle.
N’obligez pas la victime à répéter son histoire de nombreuses fois.